Jan 5, 2016 in Cloud computing by
Le cloud privé privilégié par les DSI

Le cloud privé devance aujourd’hui le cloud public, dont la gestion est complètement externalisée. Baisse du nombre d’administrateur réseau, sécurité des données mise en danger… Les craintes sont multiples. Les DSI se tournent alors vers le cloud privé qui leur semble comme plus sécurisé.

La sécurité, une priorité pour les DSI

D’après l’étude Cloud Index menée par IDC, seulement 21% des DSI ont fait le choix du cloud public, afin de garder la main sur leurs serveurs même à distance. Le cloud privé leur semble donc comme la solution adéquate. Il désigne la mise en place d’un réseau informatique propriétaire ou encore d’un centre de données qui permet de fournir des services hébergés pour un nombre restreint d’utilisateurs. Mais pourquoi faire le choix du cloud privé ?

Les raisons principales sont avant tout la sécurité et les effectifs. Malgré de belles avancées en termes de protection de données, les directeurs de systèmes d’information continuent d’associer externalisation de l’hébergement avec risque de perte et danger pour les données. Maîtriser la sécurité des informations et disposer de serveurs physiquement présents dans les locaux rassurent les DSI. Externaliser complètement la gestion du SI rime aussi avec crainte sociale. En adoptant le cloud privé, les directeurs craignent une baisse de l’effectif conséquente.

Le cloud privé, un avantage concret pour les entreprises

Avec le cloud computing privé, les applications virtualisées privées peuvent être administrées par l’entreprise elle-même. Dans ce cas, c’est la société qui prend en charge la gestion de son infrastructure. Il est également possible que ces applications soient mutualisées. C’est l’hypothèse dans laquelle un prestataire de confiance s’occupe d’une partie des services externalisés.

L’un des atouts majeurs du modèle du cloud privé est sa capacité à assurer un respect de la politique de confidentialité de l’organisation qui l’utilise. La sécurité des données est par conséquent renforcée. Pour ce faire, l’entreprise connait le lieu où sont hébergées les données/applications. Avec ce type d’infrastructure les entreprises sont en mesure de mettre plus facilement en œuvre les règles relatives à la gouvernance.

Dans le cadre de la mise en œuvre d’un dispositif de cloud computing, il faut mettre un accent particulier sur l’accessibilité des données par des tiers. Le cloud privé est alors recommandé pour assurer une plus grande sécurité de celles-ci. Ce système permet d’assurer la mobilité des salariés au sein de certaines entreprises et également de nouveaux modes d’utilisation du mobile.

Pour les DSI encore hésitants, il existe aujourd’hui le cloud hybride qui repose sur la compatibilité des 2 univers, privé et public au sein d’une même entreprise. Cette option consiste à pouvoir continuer de stocker les données sensibles dans le cloud privé tout en conservant les possibilités d’exploiter les ressources du cloud public pour exécuter des applications.

La société Axess OnLine propose quant à elle la méthode du cloud public, en externalisant complètement le système d’information de ses clients. Ce système vous assure ainsi une maîtrise optimale de votre budget ainsi qu’un gain de temps considérable vous permettant de vous recentrer sur votre cœur de métier.

Axess OnLine développe des solutions évolutives adaptées à chacun de vos besoins en termes d’hébergement et de sécurité. Données, messagerie, site web ou encore applications, chaque information est hébergée au sein de datacenters entièrement protégés. Une supervision des serveurs est faite 24h/24 7j/7 ainsi qu’un cryptage et une sauvegarde automatique des données afin de garantir à nos clients une confidentialité optimale.

Tags: